La Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et le Plan d’action 2011-2015 sont accompagnés d’objectifs ambitieux en ce qui concerne la valorisation des matières résiduelles. Il y est notamment question, d’ici 2015, de diminuer la quantité de matières résiduelles éliminées à 700 kg par habitant, de recycler 70 % du papier, carton, plastique, verre et métal résiduels, de traiter 60 % de la matière organique, de recycler ou de valoriser 80 % des résidus de béton, de brique et d’asphalte et d’acheminer vers un centre de tri 70 % des débris de construction, rénovation et démolition (CRD).

Les dernières études de caractérisation ont démontré qu’environ 15% du contenu du bac de la collecte sélective était constitué de matières non visées par le régime de compensation de la collecte sélective. Un règlement a été récemment adopté qui impute les frais associés à la gestion de ces matières à 100% à Éco Entreprises Québec et Recycle Médias pour les imprimés. C’est dans ce contexte que RECYC-QUÉBEC a mandaté l’équipe de Chamard stratégies environnementales afin d’effectuer une caractérisation des matières résiduelles issues de la collecte sélective afin d’identifier la proportion exacte des matières visées et non visées par la collecte sélective et surtout, de connaître la composition des matières générées en 2014.

RECYC-QUÉBEC a initié la présente démarche afin d’étudier la composition des matières recyclables municipales acheminées dans différents centres de tri au Québec pour chacune des saisons. En collaboration, RECYC-QUÉBEC et Chamard stratégies environnementales ont développé une méthodologie pour chacune des étapes du projet : l’échantillonnage, le tri, la saisie de données et l’interprétation des résultats. Une liste de plus de 80 catégories de matières fut élaborée pour effectuer le tri. Une base de données efficiente a facilité l’interprétation des résultats.

Détails

Client :RECYC-QUÉBEC